• ♥ACCUEIL♥

     

    "La Vie est la plus belle des fêtes"

    Julia Child

      

    ♥ACCUEIL♥

    ♥ACCUEIL♥ 

     

     MAITRISE DE L O.R.T.F DEVENUE RADIO-FRANCE

    LES DJINNS  

    Groupe vocal dont j'ai fait parti  1959- 1962

     

    CLIC SUR PHOTO

    ♥ACCUEIL♥

    ♥ACCUEIL♥

    CLIC SUR POCHETTE DE DISQUE

    si Vous désirez écouter "Les Djinns" arrêtez la playist.

    Mon but, retrouver d'anciennes amies de ce groupe, Suzanne, Edith, Evelyne et tant d'autres....

    Mais également partager avec Vous, cette période de vie qui a été la mienne...Et que j'ai vécu avec passion.

     

    ♥ACCUEIL♥

     

    MERCI à YOUTUBE

     grâce à qui j'ai retrouvé deux camarades de ma jeunesse! 

    Nous allons pouvoir nous souvenir ...

    ♥ACCUEIL♥

    ♥ACCUEIL♥

    ♥ACCUEIL♥

     

    HONNI QUI MAL Y PENSE

    Devise de l'Ordre de la Jarretière, le plus important ordre de la chevalerie britannique.

    ♥ACCUEIL♥

      

    ♥ACCUEIL♥

    Merci à Alrene,  amie fidèle qui m'a permise de "copier" cet article.

    j'espère qu'elle reviendra sur son blog!

    http://alrene.eklablog.com

     

     

     

  •  

     

    C'est aujourd'hui. Elle rentre du travail. Dans la vaste rue Elle marche. Au loin les maisons s'allument une à une.

     ELLE se dirige vers son appartement. Plus de deux kilomètres matin et soir mais ELLE aime bien et puis pas trop le choix.

    la voici dans sa chambre, elle  regarde le reflet de la fille qui dans le miroir, esquisse quelques pas de danse, elle a son sourire des grands jours.

    Des yeux bleus rieurs, un top brillant de couleur or, une chevelure sombre qui tombe jusqu'aux reins.  

    Ah! Elle a failli oublié ces boucles d'oreilles qui sous la boule scintillante étincellent, 

    envoient leurs flashs furtifs aux quatre coins des murs! ET elle aime ça. Quand Elle danse Elle oublie tout.

    Elle ne ressent plus rien que ce désir qui la trouble et la fait quitter l'espace, Plus rien d'autre n'existe que la musique, ces rythmes qui l'envoûtent jusqu'aux premières heures de l'aube.

    Et puis le corps tendu par tant de bonheur, Elle rentrera seule vers son appartement. Ni le petit matin frileux, ni le silence de la ville encore assoupie ne saurait lui enlever ce sourire qu'elle garde comme une promesse. OUI

    QUAND IL LUI A DIT...  TU ME FAIS PLANER.

    (MICHEL DELPECH) ♥

    A.C.

     

     Afficher l’image source

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    11 commentaires
  •  

    UN MONDE MEILLEUR?

     

    COMME CHAQUE ANNEE... HOMMAGE.


     VERDUN. PREMIERE GUERRE MONDIALE. 14-18


    «Dis grand-père, racontes moi ta guerre.»
    J'étais petite alors, Pépère, Jean- Baptiste CARON me prenait sur ses genoux, il me semblait grand et fort le picard né à Paris dans le XIX eme … De grands yeux bleus et un sourire dont jamais le visage ne se déparait pas, même lorsque il se mettait en colère contre cette fichue guerre de 1914-1918.

    Il était revenu comme certains de ses copains, oui il a eu de la chance comme qui dirait... brisé, de tant d'horreurs, gazé à cent pour cent, je voyais la forte silhouette se dresser, et à l'aide de sa canne, traîner ses pauvres membres afin de me dire au revoir du bout du jardin!


    Hier soir, j'ai vu un documentaire sur cette guerre qui a sacrifié sans aucun scrupule, des Hommes de toutes nations, nos alliés. Nos poilus que l'on saoulait avant de quitter la tranchée, afin que la baïonnette puisse accomplir son œuvre de grande faucheuse! Pas de quartier! TUER POUR NE PAS ËTRE TUER.
    La situation dans les tranchées… Le froid, la terre d'argile dans laquelle on s'enfonce!…»Le boyau central», antichambre, abattoir pour le soldat qui va en première ligne… Et pas question de partir… Sinon c'est le peloton d'exécution!


    Extrait du documentaire,
    Ce qu'un soldat écrit à sa mère « Tu ne peux savoir ce que l'homme peut faire. Mes pieds sont couverts de cervelle, je marche sur des poitrails...»
    Et ces obus qui meurtrissent, tuent, mutilent!


    Extrait du documentaire:
    On entend des gémissements venus des entrailles de la terre… Ce sont des Hommes enterrés vivants.»


    La mitraille, les obus ont transformé Verdun en un paysage lunaire, des fumées çà et là, vestiges d'une BËTISE HUMAINE!, Certains villages rayés de la carte. L'aveuglement de certains gradés fait honte…. De la chair à canons! Aucun respect pour la Vie humaine!
    Je ne connaissais de la guerre de 14-18 que peu de choses au final! Cette souffrance face à l'adversité … «Voie sacrée « ces convois qui amenaient leur lot de poilus au front et croisaient ceux qui par chance revenaient de l'enfer!
    Comment ne pas perdre espoir… Et pourtant l'image montre des sourires sur des bouilles salies! DES HEROS nos grands-pères, Nos pères… Mon oncle dont le nom est écrit en lettres d'or sur un monument aux morts, dans la somme, Camille GOSSET dix neuf ans.


    Je citerai L'aumônier , l'abbé HENOQUES qui apportait je pense un peu de réconfort au milieu de cet abîme de sang et de peur.
    Oui des Hommes ont fait preuve dans ce carnage de bonté, pendant qu'au grand quartier de Chantilly de grands messieurs, bien propres dans leur uniforme, se contentaient de jouer les stratèges sur des cartes…
    Monsieur Pétain, alors âgé de soixante ans qui sera tant décrié pendant la seconde guerre mondiale, ménage ses fantassins, Il améliore comme il peut,la nourriture et dans le paquetage d'un poids d'environ trente kilos, il y aura plus de pinard que d'eau.
    L'aviation mène elle aussi ses combats! Et ils sont périlleux car ces appareils se mitraillent de très près, à l'ennemi, dix mètres l'un de l'autre! Dans cette tourmente, L'aviateur , Monsieur Jean Navarre, âgé de vingt et un ans survole parfois les tranchées en faisant des figures, signe amical avec son avion pour ceux rester au sol.
    Décor apocalyptique, dans lequel êtres humains, animaux, «Napoléon», chien, mascotte du régiment et chevaux de traie ainsi que les pigeons jouent leur rôle et ce jusqu'au bout!
    Et moi lorsque je vois défiler sur l'écran, ces millions de croix dédiées aux soldats Anonymes, lorsque j'entends ce mal suinté de ma terre, dernière demeure pour beaucoup de poilus, ma gorge se serre… Est ce qu'un jour ce cancer créer par l'HOMME sera éradiqué à tout jamais. J'en doute et malgré tout… j'espère!
    HONNEUR A CEUX QUI SONT MORTS POUR LA PATRIE.


    Mon grand-père a eu la légion d'honneur avant de partir pour un monde meilleur.
    Je tenais à lui rendre hommage et à travers lui, Tous les poilus morts pour notre pays: La France.
    A.Caron.

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    10 commentaires
  •  

     

     

    Aujourd'hui 2 Novembre... Pour certains d'entre nous, nous allons déposer des fleurs, sur une tombe froide, nous allons penser encore plus fort à celles et ceux qui sont devenus des étoiles qui brillent dans nos coeurs. Cette année 2020, s'est révélée triste pour beaucoup d'entre nous. Un père, une mère, un frère ou simplement des ami(e)s... Ils sont partis.
    Des regards se sont fermés pour mieux s'ouvrir vers un autre espace... JE LE VEUX DOUX ce lieu mystérieux ET SANS SOUFFRANCE pour ELLES et EUX.
    Ils se prénommaient Claude, Gérard, Alain ou bien Martine ou Gisèle, Elles et Ils ont traversé notre existence, pour y demeurer ou non ... Qu'importe ! Elles et Ils ont vécu ! ILS ONT EXISTE et tant que Nous dirons leur prénom, tant que nous nous souviendrons d'eux... Tant que le mot "souvenir" ne s'effacera pas...
    Notre peine en sera adoucie, car ils seront toujours présents .
    J'ai choisi cette photo de ma petite PInUp , qui a squatté le divan pour se lover sur mon pull...Pour moi , pour VOUS, un peu de chaleur , de douceur en ces temps si violents.
    Mon amitié sincère pour VOUS.
     
    A. Caron.
     

    A NOS DISPARUS ET A TOUS LES DISPARUS.

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    19 commentaires
  • Hommage à Monsieur Samuel PATY.

     

    Hommage à Monsieur Samuel PATY.

    L’Automne est là, certains arbres revêtent d’or leurs feuilles, avant l’ultime instant, où jonchant le sol, elles couvriront d’un doux linceul , témoins silencieux, L’âme d’un professeur endormi.

     

    Hommage à Monsieur Samuel PATY.

     

    Le grand arbre de ma ville

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    15 commentaires

  •  

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    11 commentaires