• ♥ACCUEIL♥

     

    "La Vie est la plus belle des fêtes"

    Julia Child

      

    ♥ACCUEIL♥ 

    Merci à mon amour de fée pour ses créations !.

     

     

    MAITRISE DE L O.R.T.F DEVENUE RADIO-FRANCE

    LES DJINNS  

    Groupe vocal dont j'ai fait parti  1959- 1962

     

    CLIC SUR PHOTO

    ♥ACCUEIL♥

    ♥ACCUEIL♥

    CLIC SUR POCHETTE DE DISQUE

    si Vous désirez écouter "Les Djinns" arrêtez la playist.

    Mon but, retrouver d'anciennes amies de ce groupe, Suzanne, Edith, Evelyne et tant d'autres....

    Mais également partager avec Vous, cette période de vie qui a été la mienne...Et que j'ai vécu avec passion.

     

    ♥ACCUEIL♥

     

    MERCI à YOUTUBE

     grâce à qui j'ai retrouvé deux camarades de ma jeunesse! 

    Nous allons pouvoir nous souvenir ...

    ♥ACCUEIL♥

    ♥ACCUEIL♥

    ♥ACCUEIL♥

     

    HONNI QUI MAL Y PENSE

    Devise de l'Ordre de la Jarretière, le plus important ordre de la chevalerie britannique.

    ♥ACCUEIL♥

      

    ♥ACCUEIL♥

    Merci à Alrene,  amie fidèle qui m'a permise de "copier" cet article.

    j'espère qu'elle reviendra sur son blog!

    http://alrene.eklablog.com

  •  

    Il est là...

     

    Je voulais t'honorer

       A toi qui nous reviens

    Cycle amical feutré

       Aux teintes mordorées

     

    Même pas attristée

       D'avoir quitté  l'été

    je regarde extasiée

    La Nature se parée

     

       Jaune rouge et orange

    Le paysage change

     Avec dans le décor

        Quelques nuances d'or

     

          Sur le tapis de feuilles

        Qu'éparpillent mes pas

      S'ébauche le linceul

          D'un refrain d'autrefois

     

    C'était une chanson

    Ecrite par Prévert

       Où il était question

        D'un destin ordinaire

     

          De la vie de la peine

         De la fuite des jours

                  Les mots s'en vont et viennent

          Au fil de nos amours.

    A.C. 

     

     

     

    Il est là...

     

     

     

     

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    14 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

    Irène.

     

    Irène.

     

     

    Bonjour Irène!...Cette voix. 

    Subitement je me retourne.... 

    Une fraction de seconde et me voici  des années en arrière...

     

    LUI... Se tient là face à moi.

    Il n'a presque pas changé, la chevelure un peu blanchie par le temps,mais toujours attirant, l'intonation de sa voix

    un peu grave, sa bouche.... ça y est, me voici à tracer un portrait, un souvenir que je m'étais pourtant jurée d'effacer de ma mémoire.

     

    Cela faisait si longtemps...

     

    Je ne sais si c'était une histoire d'amour ... Je pense que c'était encore mieux... Enfin pour ce qui me concerne

    mais LUI... Je n'ai jamais su. Complices nous l'étions,à retrouver des chemins connus de moi, de LUI .... 

    Que nous avions parcouru chacun de notre côté et qui se rejoignaient dans nos baisers, dans l'étreinte de nos mains.

     

    Deux êtres qui avaient vécu le meilleur... Le pire aussi et qui s'étaient enfin trouvés, comme le soleil et l'été... L'hiver et ses frimas.

     

    Je me souvenais pendant qu'il parlait de sa nouvelle vie... A ces jours, ces mois, où follement amoureuse je n'étais plus moi pour n'être que LUI...

     

    Et puis... Et Puis... Le miroir sans bruit s'est émaillé. Je craignais que son envie irrésistible de séduire ne l'éloigne de moi. je cachais bien sur

    ma désespérance, le visage lisse,  laissant échapper des éclats de rire qui dissimulaient ma déception... Ma peine aussi.

    Je dû essayer d'exprimer par mes mots, mon mal-être mais maladroitement ou bien ne m'entendit-il pas...

     

    Alors, un jour comme ça ... j'ai pris mes affaires, il me faisait face ne semblant pas comprendre... La fierté, La crainte de le perdre me poussait à fuir...

    Oui j'ai fui par amour...N'est-ce pas risible?... Les mains dans les poches, LUI à peine décontenancé, ne fît rien pour me retenir, se contentant d'une phrase

     banale comme "Alors tu me largues"?...

     

    Je suis montée dans ma voiture, le sac jeté au fond du coffre. la vitre baissée, la première vitesse enclenchée, je lui  lançais

     "Si un jour tu te rends compte que je suis essentielle à ta vie... Rappelle-moi"

     

    Le rétroviseur, me  renvoya sa silhouette jusqu'au coin de l'avenue. Je parcourue alors quelques kilomètres avant de stopper... De m'écrouler en larmes, 

    mais au moins ne l'a -t-il jamais su.

     

    Et nous voici à nouveau face à face... Il est des personnes qui passent dans votre existence...Des personnes qui vous ont donné ce qu'ils pouvaient,

     mais qui pour des raisons ignorées de moi, la narratrice, ne savent pas aimer... Ne peuvent plus aimer... Ou ne montrent pas leurs sentiments... OU BIEN aurais-je dû...

     

    Le son de ses paroles me ramènent à la réalité... "Oui nous pourrions nous revoir... Pourquoi pas...." Tu as une compagne... Ah c'est possible... Avec plaisir..."

     

    Un baiser sur la joue... J'hésite...  Mais déjà le bruit de la rue étouffe le dernier sanglot à peine perceptible.

     

    A.C.

     

    Irène.

     

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    7 commentaires
  • Le passager du temps♥

     

    Le passager du temps♥

     

     

     

     Tu m'as dit "tu sais la pluie moi ça m'est égal, et puis j'ai un parapluie et même une  voiture"...

    De l'autre côté de ce fil invisible, je souris... Je ne te connais  pas vraiment mais le ton de ta voix m'est déjà familière.

    Nos rendez-vous au téléphone, je me surprends à les attendre. Partager rires et confidences, parler de nos vies, des souvenirs 

    à l'un, à l'autre... Oui comme cela fait du bien... Et puis le son se fait plus calme, je devine la respiration, un souffle régulier,

    un bruissement léger qui arrive jusqu'à mon oreille et gagne mon esprit à me faire clore les paupière.

    On entend mieux les yeux fermés.

     

    Prière du soir, pleine d'espoir qui me rassure sans trop savoir pourquoi... Tu me dis aussi "On a qu'une vie"... Je le sais

    mieux que quiconque, moi qui ai perdu ceux que j'aimais et qui m'aimaient... Le cercle des disparus prend de l'ampleur 

    sournoisement, mois après mois... année après année... Et marmonne "A qui le tour"...

     

    Alors... repoussant le trépas, mon âme va vers toi, passager du temps... le mien, ce temps,  qui sait...S'ajoutera  peut-être au tien....

     

    ...Que le soir vienne.

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    12 commentaires
  • ...

    ...

     

    ...

     

     

    Trop de choses à dire... A écrire... ça se bouscule au portillon... Là dans ma tête. Je voudrais parfois pouvoir me servir de "photoshop"... 

    Supprimer le fond qui perturbe, chagrine... Et quitte à ne savoir de quelle façon le remplacer, ne rien mettre ... 

    Simplement vide, ou une brèche à travers laquelle l' âme pourrait s'infiltrer, créer à l'envie, des planètes, 

    des énergies sombres où elle pourrait se perdre. De nouveaux mondes, inconnus encore, dont la perception engendre le sommeil.  

    S'éloigner du bruit, des cohortes mugissantes au masque déformé par la colère ou la peine

    Changer l'ordre des choses et des êtres... Les confronter à une Nature en perdition qui tente, par maints soubresauts à montrer sa désespoir 

    de ne plus exister un jour ... Et nous avec.

    A.C. 

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    4 commentaires
  •  

    JACQUES PREVERT

     

    Je suis comme je suis

    Te souvient-il de ta jeunesse

    De ses chagrins et de ses joies

    Je les contemple avec ivresse

    Et sans tristesse puisque aujourd'hui

    Toi tu existes dans ma vie

    Que tes baisers ont cet émoi

    Quand tu me tiens tout contre toi

    Aperçois-tu Jacques Prévert

    Nous l'avions découvert un jour

     

    Une simple plaque gravée

    A la devanture d'un café

    Ce poète à la cigarette

    A qui j'ai dérobé ces lettres

    Ces mots je suis comme je suis

    Simple évangile de ma Vie.

    A.C.

     

    JACQUES PREVERT

     

     

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    9 commentaires