• Une île...

     

    Une île...

     

    Une île...

     

    Une île...

     Peu de choses à dire... Pas facile de reprendre sa place sur cette planète extraordinaire

    et puis il fait encore si beau... Des photos de Cette île paradisiaque, des chants  qui font l'histoire

    du peuple Corse.... Pour Vous...

    A Bientôt. Anne-Eymeraude.

    Une île...

     

    Une île...

    Une île...

     

     

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    7 commentaires
  • Bonsoir...

     

    Bonsoir...

     

    Bonsoir...

     

    La lune s'est levée

    Me trouvant esseulée

    D'un mal cadenassé

    Lasse de te chercher

    Ô toi cher disparu

    Sur la vague mourante

    Sur la terre mouillée. 

    La nature odorante

    m'invitait à rêver

    Silhouette indolente

    Je me laissais glisser

    Volupté insolente

    Vaine félicité 

    Puisque tu n'étais plus

    Qu'une âme dans la nuit

    Que mon coeur éperdu

    Réclamait sans un cri.

    A.C.

    Bonsoir...

     

    Bonsoir...

    Bonsoir mes ami(e)s, me revoici  sur notre planète, j'espère que vos vacances 

    se sont bien passées et que je vous ai manqué un petit peu.

    Je suis ravie de me retrouver chez Nous! A bientôt sur vos blogs!

    Amitié, Anne-Eymeraude.

    Bonsoir...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    10 commentaires
  • Blog en pause

     

    Blog en pause

     

    Lorsque le besoin de s'évader nous prend..

    Lorsque les pensées se dispersent au quatre coins d'une terre ...

    Et que le silence se fait pressant...

    Prendre un peu de recul et se dire...

    "Je reviendrai et ils seront là".

     

    Je Vous aime... Anne- Eymeraude

     

    Blog en pause

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    15 commentaires
  •  

    Demain je pars pour un autre rivage... La mer

    m'attend... Ses vagues me lécheront les pieds et le bruit du

    ressac me réjouira de sa musique mousseuse.... J'ai préparé mon

    sac et Oscar mon complice m'accompagnera vers cette nouvelle

    expérience.... Je vous ai mis dans un coin de ma tête et lorsque

    je serai face à cette immensité, mes pensées seront pour vous!

     
    Bon 14 juillet


    Je Vous Aime. Anne. Eymeraude

     

     

    Mon pays demain sera en fête! Malgré les peines, les horreurs de

    ce monde qui tremble sur son socle, je le veux BLEU BLANC ROUGE

    comme le drapeau qui fait de nous ses enfants.

     

    Le ciel se peindra d'azur, le soleil, des ses rayons d'or

    brillera d'une telle intensité, que nos champs de blé pas encore

    murs, sous son éclat, scintilleront comme les diamants les plus

    purs... Les filles de mon pays mettront leurs plus beaux

    atours pour enlacer les gars et les entraîner dans un tourbillon

    sans fin. Et puis puisque je rêve, que j'aime et suis fière 

    d'appartenir à la France, je tendrai la main vers ceux qui comme

    moi, ont encore au coeur assez d'innocence, assez d'amour pour

    croire que le meilleur, la bonté gagneront toujours au bout du

    compte sur l'obscurantisme et l'ignorance.

     

     

     

     

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    6 commentaires
  • Eros.

    CLIC sur photo

    Eros.

     

      esquisse

     

    Ombre féline qui me transperce le coeur, que deviendrais-je si de tes courbes offertes à mes mains ne subsistaient que les volutes de mon fantasme!

     

    L'obscurité sied aux amants, ne scellant que les murmures comme capelets autour de poignets sanglés. Silence violent, mots tronqués par le plaisir, la matière se fait loi. Ne se distingue alors que le souffle de ceux qui se cherchent en vain prisonniers du désir.

     

    Opaline fragile, au grain de peau aimable, ton regard me poursuit bien au delà des nuits. De tes éclats de rire, tu me pourfends sans fin... Que ne puis-je te fuir mon amante infidèle qui de mon âme en friche se pourlèche les lèvres.

     

    Fatale volupté qui me ramène à toi, vaincu et tu le sais... Puisque de toi sans cesse la convoitise étreint ma vision et mes sens.

     

    Je respire avec peine jusqu'au moment choisi où soudain alanguie, entre le drap  se glisse ta fine silhouette. En vagues se délient les joutes voluptueuses où je me jette alors en un fou corps à corps... Pareil à ce noyé qui dans l'ultime élan se laisse alors glisser au fond de l'océan. Je trouve le sommeil... Pour te rejoindre encore.

     

    Merci à Beauty pour ce cadre magnifique.

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    14 commentaires