• Marceline DESBORDES-VALMORE (1786-1859)

    Marceline

    Chanson les séparés 

     Marceline DESBORDES- VALMORE pour qui j'ai une profonde

    admiration... Et dont la voix suave et douce de Julien

    Clerc, nous renvoie à la profondeur de cet éternel Amour.

     

     

     Ce qui me ravie est qu'à travers le temps, les mots qui

    disent "Je t'aime " ne s'effacent jamais.

    Marceline DESBORDES-VALMORE   (1786-1859)

     

     

    Marceline DESBORDES-VALMORE   (1786-1859)

     

    Bonsoir mon amour.

    Je sais, je ne t'ai jamais dit, mon amour... Sans doute parce que je n'en avais pas le droit, mais l'écrire  me semblait possible puisque personne ne saurait me le reprocher... A moi .

    Souviens-toi , notre rendez-vous n'était pas celui du hasard, du destin encore moins et pourtant ta bouche a murmuré, que tu devais me rencontrer.

    Ta bouche, tes lèvres, je me sentais en pays de connaissance. Une seule étreinte de ta main emprisonnant doucement la mienne, m'avait ouvert le chemin vers toi. J'avais beau me dire que c'était folie, ton rire éclaboussait ma gêne et me renvoyait à tes bras à ta bouche, à tes lèvres!

    Le silence, loin de ta présence pesait de tout son poids, m'arrachant la promesse de ne plus te revoir... Et me rassérénait. L'âme était plus sereine, la conscience apaisée... Quand de ta voix lointaine, tu me parlais alors je me montrais tranquille, comme l'être indolent qui feint la tolérance jusqu'à l'indifférence... Mais le feu qui mord la chair, qui fait la nuit blanche et ces questions, ces questions sans réponse qui ne cessent de vouloir lever un voile sur le précipice de l'avenir. Brasier qui vous consume!

    Laisser l'Autre respirer à son rythme, peindre un sourire sur son visage...  Se dire que les sentiments n'ont pas d'âge, alors que le reflet de l'autre, vous prouve le contraire. 

    Griffonnage insipide, je sais bien que demain si tu reviens à moi, je me garderai bien d'émettre le moindre son. Je  laisserai tes yeux caresser mon visage tandis que doucement je baiserai tes lèvres.

    A.C.

     

    Inspiré par le poème de Marceline DESBORDES- VALMORE.

     

     

    Marceline DESBORDES-VALMORE   (1786-1859)

    « l'ange.
    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    4
    Mercredi 19 Juillet à 07:07

    Bonjour Anne
    jolie chanson de Julien Clerc ,j'aime beaucoup
    Encore une journée ensoleillée et chaude aujourd’hui
    je te souhaite de passer une agréable  journée
    bisous et amitié

    3
    Dimanche 16 Juillet à 15:01

                                        bonjour

                 

    Tu es mon soleil
    Celui qui éclaire mes jours et mes nuits
    Tu es mon souffle
    Celui qui me redonne la vie
    Tu es mon arc-en-ciel
    Celui qui me fait voir la vie si belle et colorée
    Tu es mon éternel
    Celui tant recherché
    poeme d amour
    bisous
    2
    Dimanche 16 Juillet à 09:13

    Eh ben c'est très... et aussi beaucoup... un peu moins que... mais plus que si...

    bref, j'aime beaucoup !

    Bisous et bon dimanche

    1
    Dimanche 16 Juillet à 06:27

    Bonjour Eymeraude , me voilà enfin chez toi ! . Mon blog est au ralenti en été car il faut profiter du beau temps ! . Belle poésie , merci et bon Dimanche , bisous , escapade , 



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :