• Si la pierre pouvait parlé.

     

    Le Bagne de l'île des Pins 

    Une promenade dans un endroit paradisiaque, à 25 minutes de Nouméa, qui s'appelle «L'île des Pins», à laquelle on accède à l'aide d'un avion bimoteur.

     

    Large route sur laquelle nous marchons silencieux. A ma gauche, s'étend la longue plage au sable fin d'une teinte laiteuse. La vague bruissante, en fin de course y dépose sa frise mousseuse avant de se jeter de nouveau au le cœur de l'océan, en une cadence continuelle. Les palmiers, le tronc penché vers le sol, bien alignés, offrent au paysage un profil doux presque nostalgique, pourtant tout ici n'est que beauté.

     

    De l'autre côté de notre chemin, des fougères arborescentes aux feuillage fin comme la dentelle, une horde de cocotiers dressés, tels des étendards si hauts vers le ciel, que mon regard s'y noie.Une jungle profonde, secrète, écrin de verdure nous entoure.

     

    Après quelques minutes de marche, nous entendons des rires. Des enfants à la peau sombre, au regard brillant, nous sourient. Les vélos abandonnés sur l'herbe, ils s’interpellent, grimpent aux arbres. Je m'arrête pour les prendre en photos avec leur autorisation. Leur gentillesse me touche. D'ailleurs tous les habitants du «caillou» sont aimables. Des voitures qui nous croisent, un signe de la main, nous ne les connaissons pas mais c'est ainsi. Quand je pense qu'en Métropole on se dit à peine bonjour.

     

    Le temps s'écoule, un chien errant nous rejoint. Il boite. je me demande s'il n'a pas été victime

    d' un accident de la circulation, car il se met à aboyer dès le passage d'un véhicule! Mais pour l'instant il cherche sa pitance. Nous croisons deux hommes assis sous un abris, ils déjeunent alors, notre compagnon à quatre pattes nous laisse choir! Pensez-donc! Un casse-croûte!

     

    Quelques mots échangés avec les australiens, qui ont récupéré l'animal, sans doute pour un moment, nous reprenons notre promenade... Et se dresse enfin, devant nous, une bâtisse aux murs gris, lépreux. Curieuse, je décide de pénétrer par l' entrée lézardée... A l'intérieur, des murs encore. Plus de toit, rien que le ciel et ses nuages lourds qui passent indifférents...

     

    « Le ciel est par-dessus les toits, si bleu si calme... Un arbre par-dessus les toits berce sa palme» Ce poème de Paul Verlaine me vient à l'esprit.

    Un jeune homme est là. Lui aussi a le physique des autochtones. Il brûle des herbes, des branches. Il nous fait signe de rentrer et nous indique, sans que nous ayons besoin de lui demander, le chemin qui nous mènera vers notre découverte... Un monde qui n'est plus mais qui a fait partie de la construction de ce pays nouveau!

     

    Si les pierres pouvaient parler. Je me sentais émue en arpentant les divers bâtiments déchirés par le temps, les fenêtres aux barreaux de fer où se battent les herbes folles... J'ai touché le lourd crochet emmuré qui enserra de sa chaîne un homme, la plus grande salle en comptait une dizaine. J'ai effleuré de mes doigts la craie de ces cloisons qui enfermaient des êtres venus d'ailleurs... De ces pays lointains laissant famille, et vie pour des idées ou des crimes! Je n'ai pas à juger, je ne sais pas, je ne les connais pas! Ce que je crois est que l'Homme peut-être victime ou bourreau. Que rien n'est jamais blanc ou noir... Que l'ombre et la lumière renferment en eux tant de mystères! L'âme humaine sera-t-elle un jour meilleure ou plus sage pour ne plus convoiter ni détruire! Ce n'est pas à moi de le dire, je n'en sais rien.

     

    Après avoir pris ces photos, après m'être imprégnée de ces lieux si lourds d'histoire, cette empathie pour mes semblables, qui fait partie de ma personnalité et que j'assume, me laissa songeuse pendant un moment. Pas facile de retrouver la réalité!

     

    Nous avons repris le chemin du retour après avoir dit au-revoir au jeune gardien de ce lieu de mémoire. Je lui demandais comment dans sa langue se disait «au-revoir»... Il me le dit et avec plaisir je le saluais de cette manière... Je ne me souviens plus de ce dialecte mais cela est sans grande importance, le principal est de l'avoir fait. Il existe en Nouvelle-Calédonie de nombreuses tributs aux langages différents, un peu comme nos régions qui possèdent leurs patois. Moi qui découvre cette île, j'ai été éblouie par ses paysages au contrastes saisissants! Lagons aux couleurs magiques et mangroves où pousse le palétuvier, forêts d'arbres aux formes extraordinaires! Collines qui font penser aux montagnes! Montagnes blessées qui se métamorphosent en mines à ciel ouvert et son précieux nickel! L'or de ce caillou qui prend des airs d’Éden...

     

    Oui j'ai ouvert quelques pages d'un livre de vie... des hommes, des femmes qui vivent leur coutumes et ressemblent à des enfants tant ils sont timides... Enfin il semblerait. Les «Zoreilles»ceux qui ont la peau claire...Les Caldoches, pionniers de l'occupation, Les Kanaks... Il paraît que c'est le terme commun de «Mélanésien» Moi je ne trouve pas... Cela dépend la façon dont-on le dit... Dont-on le pense! Tant de choses qui me restent à découvrir.

     

    Mais qu'importe je ne veux pour l'instant, que retenir la beauté de ce pays et sa population multiraciale... belle comme sa terre... Et de ce bagne visité, témoin d'une mémoire.

     

    La plage de Kanuméra de L'île des Pins et son îlot "tabou"

     

    « ♥♥♥♥La Mangrove de Ouémo- Nouméa »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    11
    Jeudi 4 Septembre 2014 à 19:19

    coucou, c'est ton voyage en Nlle Calédonie qui m'attire vers ton blog, nous y sommes allés 2 fois, j'aime à revoir ces lieux, cette île des pins entre autre !!

    bonne continuation

    10
    Mardi 2 Septembre 2014 à 21:48

                    Bonjour  Anne .
         Merci  pour  cette  jolie  page ,d'histoire  , bien qu'un  peu  triste  , elle  nous  offre  ta  découverte  avec  beaucoup  d’émotion .
         et  nous  rappelle  combien  nous  devons  rester  humble  devant  les  souffrances  passées ..
           Je  vois  que  tu  fais  un  très  beau  voyage .que  tu  nous  raconteras  a  ton  retour .
          .A  bientôt   ma   douce  amie ..
          Je  t'embrasse ..
    Nicole ..

    9
    Mardi 2 Septembre 2014 à 10:55

    Bonjour Anne j'imagine le plaisir que tu as à toutes ces découvertes merci de nous les faire partager gros bisous à bientôt

    8
    Lundi 1er Septembre 2014 à 22:35

    Bonsoir  adorable Anne

    Merci et re merci ! Vous êtes des personnes formidables.
    A certains je réponds, que je suis heureuse de vous avoir manqué.
    A d'autres, je réponds que oui j'ai passé de belles vacances et même
    si le temps n'était pas toujours au top, l'essentiel est que mon chéri
    et moi nous étions au top. Lol !
    A tous les autres je réponds que je suis en pleine forme, que la rentrée
    c'est fait et tout va bien. C'est reparti pour quelques temps jusqu'aux
    prochains congés, qui ne sont pas bien loin au final. Ça réconforte d'y
    penser quand on est au travail.  ;)

    Et toi ?
    J'ai cru comprendre que certains sont souffrants ou pour d'autres que des choses
    un peu tristes leur sont arrivées. Je compatis de tout coeur.
    Tu sais bien que je suis toujours près de mes amis par la pensée et que
    je te soutiens du mieux que je peux à travers mes petits messages, enfin
    mes grands bla bla.
    Pour ceux, pour qui tout va bien, je dirai simplement, continuez dans cette
    voie les amis. Tu en fais partie ?

    Je te souhaite plein de bonnes choses au cours de cette semaine.
    Merci pour le café ou la tisane c'est trop mignon.
    "Pour toi Jean, je préfère la mirabelle hi hi ! Merci."

    Prends soin de toi et au plaisir de te lire.

    Lolli

    7
    Lundi 1er Septembre 2014 à 11:11

    B<ONJOUR eYMERAUDE JE TE SOUHAITE UNE BONNE SEMAINE ET UN BON MOIS DE SEPTEMBRE BISOUS RAPHIE

    6
    Lundi 1er Septembre 2014 à 10:24
    Bonjour Eymeraude mon petit passage en se jour de rentrée pour te souhaiter une très bonne journée. Bisette.
    5
    Lundi 1er Septembre 2014 à 10:03

    hello, jolie voyageuse....

     toujours un plaisr  de te lire..et surtout de m'evader avec tes recits....

     a bientot...bises  "V"

    4
    Dimanche 31 Août 2014 à 21:30

    Coucou ma douce Anne

    Toc toc, c'est ton petit papillon !! Ouiiiiiii hi hi !
    Comme ça fait du bien de te retrouver et comme tu m'as manqué aussi.
    Alors comment vas-tu ? Cette grande période estivale a-t-elle été bénéfique pour toi ?
    J'espère que tu es en forme et que tu es prêt(e) à rependre le chemin qui conduit
    à la réalité oups. Mais peut-être que tu t'en fiches, si tu es retraité(e), chanceux(se).
    Bon pour les autres et moi c'est un peu moins drôle, mais c'est la vie. Il faut bien,
    alors on se motive et l'on sourit, allez, je veux voir tes zygomatiques travailler.

    Merci à tous mes amis qui sont passés me voir pendant ma longue pause
    d'été (automnale) lol ! Même si tout le monde n'a pas pu passer, je comprends
    fort bien car moi même j'ai pris le temps de reposer mes petites ailes, pour revenir
    en pleine forme, (pourvu que ça dure) hi hi !

    " A NOTER : pour cette semaine je vais laisser des coms à tous mes amis de ma longue liste,
    puis la semaine d'après je ferai comme
    avant l'été, je répondrai aux commentaires
    que vous aurez eu la gentillesse de venir
    m'écrire au fil des jours." 

    Ça y est, je suis bien là et je commence déjà à t'envahir avec mes bla bla...
    A part ça, le café est prêt j'espère ?
    Ah, je n'ai pas perdue mes bonnes habitudes tiens donc et je suis trop
    heureuse de le déguster en ta charmante compagnie.
    Rolala comme tu dois avoir des tas de choses à me raconter.

    Bonne semaine mon ami(e) et ne t'en fais pas je veille sur toi.

    Lolli

    3
    Samedi 30 Août 2014 à 21:54

    Bonsoir eymeraude .  Un petit coucou avec le parapluie pour te souhaiter un très bon weekend. Très joliment raconter il devais y faire fort humide quand on regard la vidéo les murs de pierre une partie son noir et vert et la végétation a l'extérieure est sauvage en tous car ses très beau a voir.Bisette

    2
    Samedi 30 Août 2014 à 18:50

    cela doit faire de bons sovenirs

    1
    Samedi 30 Août 2014 à 16:03

    Ca devait être horrible ces bagnes sous ces cliamts si chauds alors que de nombreux prisonniers venaient de la métropole.

    Quel beau pays et tu as le don de nous le raconter, bises et bon week end.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :