• synopsis.

    synopsis.

    synopsis.

    Tu ne veux pas comprendre... Tu fais comme si cela n'avait pas d'importance...
    A peine si tu écoutes ma crainte de nous perdre...
    Tu te fiches des larmes qui sur mon visage ne se voient pas mais qui noient lentement mon coeur…

    Tu te moques de tout de ce qui n'est pas toi...
    La nuit quand je m'éveille, que dans l'ombre tassée, ton profil se déploie... Je voudrais m'éloigner de tout ce qui est toi…

    Serait-ce le combat ultime d'une vie, qui de toi qui de moi, le gagnera… je ne ferai de moi, qu'une ruse affligée… Mais qui saura alors venir me consoler!

    Ce ne sera pas Toi.

    synopsis.

    synopsis.

    synopsis.

    Pardon, pas trop en forme mais promis demain cela ira mieux! Je ne Vous oublie pas.

    Je Vous aime.♥

    Anne-Eymeraude.

     

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    22 commentaires
  • Quand les mots et la musique se joignent pour devenir beauté.

    Quand les mots et la musique se joignent pour devenir beauté.

    Quand les mots et la musique se joignent pour devenir beauté.

     

    Les séparés (N'écris pas...)

     

    N'écris pas. Je suis triste, et je voudrais m'éteindre.
    Les beaux étés sans toi, c'est la nuit sans flambeau.
    J'ai refermé mes bras qui ne peuvent t'atteindre,
    Et frapper à mon coeur, c'est frapper au tombeau.
    N'écris pas !

     

    N'écris pas. N'apprenons qu'à mourir à nous-mêmes.
    Ne demande qu'à Dieu... qu'à toi, si je t'aimais !
    Au fond de ton absence écouter que tu m'aimes,
    C'est entendre le ciel sans y monter jamais.
    N'écris pas !

     

    N'écris pas. Je te crains ; j'ai peur de ma mémoire ;
    Elle a gardé ta voix qui m'appelle souvent.
    Ne montre pas l'eau vive à qui ne peut la boire.
    Une chère écriture est un portrait vivant.
    N'écris pas !

     

    N'écris pas ces doux mots que je n'ose plus lire :
    Il semble que ta voix les répand sur mon coeur ;
    Que je les vois brûler à travers ton sourire ;
    Il semble qu'un baiser les empreint sur mon coeur.

    N'écris pas ! 

     

    Marceline DESBORDES-VALMORE   (1786-1859)

     

    Quand les mots et la musique se joignent et deviennent beauté.

    Quand les mots et la musique se joignent et deviennent beauté.

     

    Quand les mots et la musique se joignent et deviennent beauté.

     

    Poétesse magique... Beauté impalpable mais présente comme l'est l'espace.... Aimer sans savoir où cela peut mener. Dieu seul en a le témoignage, Nous sommes des âmes légères qui cherchons notre réalité au travers de vains mirages...

    Julien Clerc grâce à la musique et à sa voix, donne une profonde intensité aux merveilleux mots de Marceline Desbordes-Valmore.

    Ce poème étreint mon coeur, Un tableau se dresse face à moi. Je l'imagine, Elle qui parle à celui qui n'est plus, où qui est parti.

    Qui était-il cet amant et que lui a-t-il fait pour qu'Elle lui demande de l'oublier... Se laisserait-elle tenter de nouveau... S'il revenait, s'il lui demandait...

    Une partition dans laquelle, se mêlent l'arpège des sentiments qui jalonnent notre destin. Avec comme cadeau suprême, le souvenir, qui jamais ne s'éteint si ce n'est qu'avec nous-même.

    Quand les mots et la musique se joignent et deviennent beauté.

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    17 commentaires
  • J'aurais aimé...

    ALEXEY GOLEVIN 

    J'aurais aimé...

    J'aurais aimé...

    Avec ces quelques reproductions de peintres russes, je viens vous souhaiter un bon Week-End !

    PAS ENCORE BIEN RETROUVEE LA FORME, mais pas grave il y a pire... 

    J'aurais aimé...

    MALI 

    J'aurais aimé...

    J'aurais aimé...

    "Le corps n'a pas de frontière"

    Citation prise sur Internet.

     

    j'aimerais savoir peindre mais je ne sais que barbouiller.

    Enfin c'est peut-être aussi créer, je crois et n'est-ce pas là

    l'essentiel!

    J'espère ne pas choquer, car ce n'est pas ma démarche, mais je trouve

    si belles ces peintures de grands peintres russes.

    Oui c'est sans doute cet art ne connait pas de frontière. Seules la

    beauté, et la puissance d'une savoureuse aventure entre l'artiste et

    son modèle nous offrent cette empreinte.

    La nudité n'a rien d'obscène... Seul le regard,l'est parfois.

    "Je vins au monde nue"

     

    J'aurais aimé...

    GOLO

    J'aurais aimé...

    J'aurais aimé...

    "Apparente fragilité, où se cache ta force... Et derrière ce sourire, combien de paroles avortées...

    Parleras-tu un jour... Vraiment... Et de tes mots alors ô combien sauront enfin comprendre"...

    Extrait: Vous mes soeurs.

    J'aurais aimé...

     

    Et rendre hommage à celui grâce à qui ce matin, je vous offre

    ce parterre de fleurs , si particulier : son lien au dessous.

    Je Vous aime, Anne-Eymeraude.

     

    J'aurais aimé...

     

    CLIC SUR IMAGE.

    J'aurais aimé...

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    12 commentaires
  •  

     

     

      "Ne tombe pas amoureux d’une femme qui lit, d’une femme qui ressent trop, d’une femme qui écrit…
    Ne tombe pas amoureux d’une femme cultivée, magicienne, délirante, folle.
    Ne tombe pas amoureux d’une femme qui pense, qui sait ce qu’elle sait et qui, en plus, sait voler ; une femme sûre d’elle-même.
    Ne tombe pas amoureux d’une femme qui rit ou qui pleure en faisant l’amour, qui sait convertir sa chair en esprit ; et encore moins d’une qui aime la poésie (celles-là sont les plus dangereuses), ou qui s’attarde une demie heure en fixant un tableau, ou qui ne sait pas comment vivre sans musique.
    Ne tombe pas amoureux d’une femme qui s’intéresse à la politique, qui soit rebelle et qui a le vertige devant l'immense horreur des injustices. Une qui aime les jeux de foot et de baseball et qui n’aime absolument pas regarder la télévision. Ni d’une femme qui est belle peu importe les traits de son visage ou les caractéristiques de son corps.
    Ne tombe pas amoureux d’une femme ardente, ludique, lucide et irrévérencieuse.
    - Ne t'imagine pas tomber amoureux de ce genre de femme.
    Car, si d’aventure tu tombes amoureux d’une femme pareille, qu’elle reste ou pas avec toi, qu’elle t’aime ou pas, d’elle, d’une telle femme, JAMAIS on ne revient."

    Martha Rivera-Garrido

     

     

     

     

    Légèrement souffrante, je dépose un écrit de  Martha Rivera-Garrido.

    Vous n'y perdrez rien au change. Au contraire!

    Je déposerai ma signature sur vos blogs...

    En attendant, bisous pour Vous!

    Je Vous aime Anne-Eymeraude.

     

    Merci à Beauty pour ses cadres magnifiques!  

      

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    13 commentaires
  •  

    Comme chaque année!

    Comme chaque année!

     

    Comme chaque année!

      

    A toi qui chaque jour prodigue amour et patience... Bonne fête Maman...♥

     

    Comme chaque année!

     

    Comme chaque année!

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    13 commentaires