• Puisque ...

    Puisque ...

    Coule le jour, s'enfuit ma peine 

    Au fil de l'eau  qui loin l'entraine

    En un remous doux et tranquille

    Que le soir doucement amène

    Puisque ...

     

    Puisque ...

    La semaine va s'achever 

    Enfin tu peux te reposer

    De tes soucis te délester

    Et de la joie te ressourcer.

    Puisque ...

     

    Puisque ...

    Amis d'ici amis d'ailleurs

    Vous qui passez me saluer

    Je vous souhaite le meilleur

    Pour ce week-end  présagé

     

    A.

     

    Puisque ...

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    21 commentaires
  •  

    Un Univers.

     

    Un Univers.

      

    Un Univers.

    Un univers

     

    Il fait soleil. La journée promet d'être belle… Du mug, entre mes doigts, s'échappe une légère vapeur odorante… Mon moment à moi, je savoure mon « corsé » en écoutant sur la chaîne TV

    les nouvelles… Les News.

     

    Huit heures trente. Le journaliste entame un dialogue, face à son interlocuteur grec… Ils parlent. Le chroniqueur répond avec calme… Oui… L'euro… L 'Allemagne et la France… Tout va mal, ça pourrait sans doute s'arranger… mais vous comprenez les syndicats… Le patronat… Je les observe sans conviction, ces personnes qui autopsient mon pays et ses habitants. L'Europe qui se scinde, les pays pauvres, les pays riches, tout ce qui est humanité et se déchire à ne plus rien avoir d'humain !

     

    Mon esprit s'évade. Moi je pense à ce coin du monde, de l'équateur dont le seïsme a causé la mort,  Il pleure ses disparus comme ceux d'une autre contrée, dont on est sans nouvelle… Qui resurgissent parfois,après avoir été torturé, mais pas tous et ces mères, ces femmes qui manifestent au nom de la Vérité  et de l'Amour!

     

    Je pense aux migrants dont le sort me paraît sans issue. Quel dommage que le représentant de Dieu sur terre, n'ai pu en emmener plus ! J'essaie de comprendre mais mon esprit se heurte à un mur… Le NEWS ça donne le tournis !

     

    Hier, nous étions en famille… Nous parlions 'chiffon » l'une d'entre nous déclara que le chemisier qu'elle portait (d'une marque connue) était confectionné par des enfants… Et ici les nôtres, nos enfants nous n'en finirons jamais de les aimer, de les protéger… Mon Dieu que d'injustices….

     

    Je me suis surprise, rentrant chez moi à déchiffrer l'étiquette d'un achat récent… Où la culpabilité ne va-t-elle pas se cacher !

     

    VIVRE LIBRE… Me semble parfois un privilège, en écoutant ces voix qui sont loin, en découvrant ces images qui ne peuvent laisser insensibles… Si seulement je pouvais le partager ce privilège avec ceux qui en sont privé. Mais je me sens faible face à cet univers qui m'est étranger.

     

    Je n'ai que mes mots. Ils me paraissent faibles et sans portée. Pourtant je me dis que si UNE seule personne d'un des coins de notre planète, les lisait mes mots… Et que cela lui apporte une bouffée de cette délivrance à laquelle tout Etre devrait pouvoir accéder sans avoir à en souffrir…

     

    Alors ce pourrait être l'ébauche d'un autre univers, plus beau… Non ?...Toujours y croire!

     

    Un Univers.

     

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    17 commentaires
  •  

    CHUT...

     

    CHUT...

    CHUT...

     

    La beauté.

     

    Assise sur le coin d'un fauteuil carmin

    Rayonnait silencieuse beauté mystérieuse

    Un teint de porcelaine le regard enfantin

    A l'azur si profond à l'expression rieuse

    Qu'il vous touchait le coeur de son rire cristallin

     

    Pour simple vêtement la joliesse apprêtée

    D'un tissu si léger que de sa nudité

    Aux formes épanouies vous était dévoilée

    Ses gestes gracieux le profil évoqué

    Envahissait l'espace d'un parfum singulier

    Méli-mélo sensuel de senteurs épicées

    Venait vous assiéger le désir attisé

     

    Derrière l'éventail la belle enchanteresse

    Lascive indifférente au désordre engendré

    Par sa seule présence négligeant votre ivresse

    Se leva tout de go pour suivre son chemin

    Vous laissant bien penauds transis de ne pouvoir

    Approcher au plus près ce tableau ô miroir

    D'un fantasme agréable aux traits tant désirables.

     

    Anne.

     

    CHUT...

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    19 commentaires
  • LES CITATIONS DE SARRA.

     

    LES CITATIONS DE SARRA.

    LES CITATIONS DE SARRA.

     

    Sarra a dit: 

     

    "Cherche pas ta princesse dans les boites de nuit

    Cendrillon rentre avant minuit".

    LES CITATIONS DE SARRA.

    "Tu fais la bombe qui atomise mais chérie, n'oublie pas

    que sans ton maquillage tu traumatises".

     

    LES CITATIONS DE SARRA.

     

    "Ne fais pas comm'si on était égale

    car moi j'ai mon sourire fatal"

    LES CITATIONS DE SARRA.

     

    Mots de ma petite fille et citations remixées parfois au goût de la demoiselle!

    Sarra a 13 ans dans quelques jours , ses mots reflètent sa spontanéité avec une forme de poésie!

    Ce petit"trésor" de littérature  se trouvait sur son Iphone!

    Et nous avons eu beaucoup de plaisir à le partager avec Vous!

     

    Bon Week-End à Vous tous en souhaitant que notre planète Eklablog trouve la paix, 

    et nous par la même occasion !

     

    LES CITATIONS DE SARRA.

     

     

     

     

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    17 commentaires
  •  

    Chanson et mots

     

    Chanson et mots

    Chanson et mots

    Poésie

     

    Dans la campagne ou dans le bois 

     

    Dans mes songes ou dans mes écrits

     

    Dans l'astre du jour qui rougeoie

     

    Avant la venue de la nuit

     

     

    Dans mon esprit qui se repose

     

    Dans l'île des métamorphoses

     

    Dans le pétale d'une rose

     

    Ou la vision de toute chose

     

     

    Dans mes larmes au vent séchés

     

    Dans le rire d'un bel été

     

    Dans le parfum d'un champs de blé

     

    Qui sous la brise s'est couché

     

     

    Dans la pénombre de mes nuits

     

    Peuplées de rêves voluptueux

     

    Dans mon âme qui s' alanguie

     

    Sous un souffle mystérieux

     

     

    J'ouvre mon coeur ferme les yeux

     

    Me laisse bercer par la voix

     

    D'un autre monde fabuleux

     

    Qui me murmure viens à moi,

     

    *Je t'aime.

     

     

    Anne. 

     

    Chanson et mots

     

    Chanson et mots

    Chanson et mots

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    13 commentaires